Ah le beau mois de septembre ! La rentrée des classes, les journées qui raccourcissent dangereusement, les feuilles qui tombent, parfois l’été indien et surtout la fin des vacances.

De ce fait, ce retour au travail signifie de nouveaux projets et de nouvelles échéances.

C’est pour ceci que je souhaitai vous parler de l’Indé Panda.

Vous êtes en droit de froncer les sourcils ou de vous demander quel est ce drôle d’animal. Cependant, je tiens à vous préciser qu’on ne parle pas d’un animal noir et blanc (ou l’inverse on ne sait pas trop), mais d’un magazine littéraire.

L’Indé Panda est donc un recueil de nouvelles qui paraît tous les trimestres. Le quatrième numéro va sortir le 1er octobre, soit dans moins d’un mois. Le recueil est disponible gratuitement en version électronique sur diverses plates-formes et en divers formats (Amazon, Bookelis, Nolim, Booken).

L’Indé Panda vise à faire connaître des auteurs indépendants et à vous faire découvrir leur plume.

Les thèmes des nouvelles sont libres, on y trouve de l’humour, de la SF, de la fantasy, du drame, de la romance… La plume y est libre.

Un comité de lecture digne d’une société secrète lit tous les textes pour ne garder que la crème de la crème. L’équipe a reçu pour le quatrième numéro 63 textes et après moult délibérations, ils en ont choisi 12.

Vous vous demandez peut-être pourquoi je vous parle de tout ça. Si vous ne l’avez pas encore deviné, j’ai l’honneur de vous annoncer, que j’ai écrit une de ces 12 nouvelles.

Dès le premier octobre, vous pourrez découvrir : Éternité. Je vous dirais juste qu’on est dans le domaine de la bonne vieille science-fiction. Mais ne comptez pas sur moi pour vous en dire plus pour le moment.

Je peux aussi vous dire qu’une interview est prévue par le magazine et qu’elle sortira normalement durant le mois de novembre.

Après m’être perdu dans les soirées alcoolisées de Biture express et avoir fuis le mur sombre de 42, je peux vous annoncer que la prochaine destination se trouvera dans un futur proche, on y trouvera un soupçon d’anticipation, une louche de cyberpunk et une bonne plâtrée de gens louches.