Voilà, le mois de novembre viens de s’achever et le nanowrimo aussi. Pour ceux qui n’ont pas suivi mes dernières actualités, je vous renvoie au billet précédent !

Alors, faisons un premier point, sur les 50 000 mots du défi, j’en ai écrit 50 386. Ce n’est pas exceptionnel, mais c’est bien assez pour terminer ce mois avec les honneurs.

Comme vous le savez certainement, ce nanowrimo avait pour but de terminer un roman que j’avais commencé il y a bien longtemps. Ma production de novembre commence certes sur un nouveau chapitre, mais pas vraiment sur une nouvelle intrigue ou ce genre de chose.

De plus, j’avais une intrigue déjà débutée à développer et quelques scènes marquantes à écrire vers les 25 000 mots. Manque de bol, mes personnages en ont décidé différemment. La petite intrigue à développer est devenue une grosse intrigue et mes scènes marquantes n’ont daigné apparaître que vers les 40 000 mots.

De ce fait, mes 50 386 n’ont pas réussi à achever ce roman. Contrairement à l’an dernier où j’avais écrit un texte en entier en un mois (début, développement et conclusion), je me retrouve cette année avec un bout de texte sans début ni fin.

Contrairement à 42 qui enchaînait les péripéties au fil des pages, je trouve que GDL se pose plus et prend plus de temps pour se développer. D’ailleurs, j’en ai été le premier surpris !

Mais bon pour le découvrir, il faudra attendre encore un peu !