Avant toute chose comme il est de coutume au mois de janvier, je souhaite à toutes les personnes qui se sont perdues sur mon îlot virtuel une bonne année. Normalement, on peut le souhaiter jusqu’à la fin du mois de janvier donc je n’estime pas être en retard pour vous présenter mes vœux.

Il est de coutume dans les blogs d’auteur de se poser des objectifs d’écriture et de genre de chose. Comme vous le savez peut-être si vous suivez bien les précédents billets de ce blog, j’ai écrit en fin d’année dernière un roman du nom de « 42 » durant le mois de novembre. Actuellement, je suis en train de le corriger. Le moins que l’on peut dire, c’est que ça prend du temps. Il se trouve que je fais beaucoup de fautes d’orthographe quand j’écris. Je me suis aussi découvert une addiction aux verbes : être et avoir, à la forme passive en général et aux phrases trop longues qui ne veulent plus dire grand-chose. J’espère pouvoir sortir ce roman sur Amazon en version électronique et papier d’ici la fin du mois de février ou de mars éventuellement.

Pour la suite, je dois dire que rien n’est précis pour le moment. J’ai une saga fantasy qui traîne dans un dossier de mon ordinateur. J’avais écrit une centaine de pages y’a une dizaine d’années. Je pourrais reprendre et peaufiner tout ça. Pour l’histoire, c’est une sorte de game of throne dans un monde similaire à l’antiquité romaine. D’après mes souvenirs, il y a plein de personnages qui discutent de ce qu’est une famille, une démocratie et qui cherche à provoquer des référendums tout en survivant à des complots.

Je suis aussi récemment tombé sur l’annonce de l’appel à texte des éditions 404. Ils demandent un texte fini de 200 000 signes minimum avant le 28 avril. Ce texte doit faire partie des littératures de l’imaginaire comme on dit. Tout ça tombe bien, parce que dans mes tiroirs, j’ai un bon vieux texte qui traîne et qui pourrait convenir. C’est l’histoire d’un type coincé dans un jeu vidéo en ligne et qui cherche à comprendre ce qui lui arrive (c’est fou tous les trucs qui peuvent traîner dans mes tiroirs quand même).

Après je pense que je participerais peut-être à divers concours de nouvelle ou appel à texte selon le timing ou mon envie.

Évidemment, en novembre j’envisage de participer au nanowrimo, même si je n’ai pas encore d’idée sur ce que je vais écrire. Mais bon, on verra ça en temps et en heure.

En tout cas, voilà pour le programme, on verra en fin d’année si j’ai réussi à tenir mes objectifs.

Quoi qu’il arrive, je vous tiendrais au courant ici même de l’avancée de ces divers projets.